Contestation vidéo verbalisation

La vidéo-verbalisation permet de verbaliser à distance un conducteur qui commet une infraction au Code de la Route en utilisant les caméras de vidéosurveillance installées sur le domaine public. La première expérimentation est apparue à Draguignan en 2008 afin de verbaliser les véhicules stationnés en double file dans le centre-ville. L’expérience a été reprise dans la ville de Cannes en 2009 puis à Nice au cours de l’année 2010. Depuis, de nombreuses municipalités ont rejoint le mouvement, comme Istres, Nîmes, Chartres, Aix-en-Provence ou encore Marseille et Paris. Dans toutes ces villes, ce sont essentiellement les infractions au stationnement qui sont verbalisées, sauf à Paris, où la circulation sur les voies de bus et le franchissement de feu rouge peuvent aussi faire l’objet d’un PV.  

La contestation de Vidéo Verbalisation comment ça marche?

La contestation des infractions relevées par vidéo-verbalisation fonctionne sur le même principe que celles relevées par radars automatiques : pas d’interpellation = pas d’identité connue du conducteur = pas de perte de point !

Nous pouvons contester de nouvelles infractions et protéger toujours plus efficacement votre permis.

LES NOUVELLES CATÉGORIES D’INFRACTIONS CONCERNÉES SONT :
  • Défaut du port de la ceinture de sécurité
  • Usage du téléphone portable tenu en main
  • Circulation, arrêt, et stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence
  • Chevauchement et le franchissement des lignes continue
  • Non-respect des règles de dépassement
  • Non-respect des sas-vélos
  • Défaut de port du casque à deux-roues motorisé
  • continue